L’éditorial du Président

 

Juillet 2017

Par le Professeur Antoine Magnan, Président-Administrateur du CNCR

Le CNCR est doté d’un outil exceptionnel de bibliométrie, permettant d’analyser la production scientifique des CHU de façon claire et incontestable. Depuis 2015, une équipe dédiée travaille à l’unification des adresses dans la base de données Web of Science, une mission nécessaire quand on considère que de 100 à plus de 5000 variantes d’adresses ont parfois été identifiées pour un seul établissement. En prévision d’une future publication, le CNCR sort une infographie synthétisant les premiers chiffres-clés. Les résultats de l’analyse sont sans appel : les Centres hospitaliers universitaires sont les premiers acteurs de la recherche clinique en France, au regard du volume de publications. L’analyse permet également d’affirmer que cette production prolifique – elle a augmenté de 35% entre 2006 et 2015, est de qualité : l’indice d’impact a augmenté de plus de la moitié, passant de 1 (la moyenne mondiale) à 1,6.

L’Université  est un vecteur important de la qualité de la recherche au sein des CHU&R.  En effet, celle-ci y contribue par l’apport d’un réseau de chercheurs d’excellence et d’une dynamique internationale.  Les CHU sont un élément incontournable dans la chaîne de la recherche translationnelle en collaboration avec les EPST. Deux nouveaux leviers vont permettre d’aller plus loin dans l’excellence de la production scientifique des CHU: l’organisation de la recherche dans les territoires et particulièrement dans les GHT, et l’évaluation de la recherche qui se développe au travers des visites maintenant obligatoires du Haut Comité d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES) 

Sur ce deuxième point, l’évaluation scientifique par l’HCERES, il s’agit pour les EPS d’acquérir une nouvelle culture, avec désormais un passage au crible de l’activité de recherche au même titre que les activités de soins pour ce qui est de la certification HAS ou que les finances pour ce qui est de la certification des comptes. Mais que doit évaluer l’HCERES exactement, sans risquer de sortir de son objet d’évaluation de la recherche ou de sortir du périmètre strict des CHU ? Et comment évaluer la production scientifique propre des CHU par rapport à celle des organismes de recherche par exemple ? C’est ainsi que le CNCR s’est mis au service du Haut Comité pour l’aider à se doter d’un référentiel adapté à l’évaluation des CHU, et met à sa disposition ses compétences en bibliométrie.

Le CNCR a vocation à sans cesse renforcer et renouveler les liens forts entre les différents acteurs de la recherche en santé et les EPS.