L’éditorial du Président

Juin 2021

Par le Professeur Didier Samuel, Président-Administrateur du CNCR

« Témoin d’un questionnement très concret sur les enjeux de la recherche en santé et son organisation, le CNCR saura se saisir des opportunités »

En cette période de rentrée, il est plus que temps de faire un bilan des actions du CNCR pendant le premier semestre 2021. Son actualité fut riche en actions de grande envergure. Le CNCR a été sollicité par de nombreux acteurs, signe d’une légitimité bien installée : publication du rapport « Recherche en cancérologie en France », en partenariat avec la FHF Cancer, énorme travail de la cellule de bibliométrie, qui a fait l’objet à la fois d’un rapport, d’une infographie et de 25 fiches thématiques par localisations cancéreuses, que vous retrouverez dans la newsletter et sur notre site ; travail avec l’Académie nationale de médecine sur l’état de la recherche en France, ayant suscité beaucoup de discussions ; sollicitation par le Cabinet du Ministère en charge de la santé sur l’opportunité d’une Agence de l’innovation en santé permettant de façon plus large de s’interroger sur la recherche en biologie santé en France et les attentes ; sollicitation du CSIS ; sollicitation de l’IGAS sur la recherche dans le cadre d’une mission sur les soins critiques, Groupe de travail expert sur la dotation socle des MERRI… toutes ces demandes traduisent un questionnement très concret sur les enjeux de la recherche en santé et son organisation et une volonté d’avancer, une opportunité dont le CNCR va se saisir, en lien avec ses membres et les Conférences.

L’Assemblée générale du CNCR s’est tenue le 3 juin et a réuni près de 70 participants. Ce fut l’occasion de discussions très denses sur les enjeux soulevés par le calendrier réglementaire et institutionnel : attente des décrets LPR, sollicitations de la part de nombreux acteurs, préparation du CSIS 2021... Sur ce dernier point, le CNCR a été interrogé via la Conférence des Doyens, avec laquelle il avait proposé un document au constat sans appel. Bien que toujours reconnue à l’international pour le niveau d’excellence de ses équipes et comme terreau d’innovations, la France est souvent pénalisée par la multiplicité des acteurs et des tutelles, l’absence de coordination entre les champs recherche et santé, pour ne citer que ces raisons. Et pourtant, face à ce constat en demi-teinte, les opportunités et les solutions existent et sont nombreuses : dans la présentation de la stratégie innovation-santé 2021-2030 par le Président Emmanuel Macron, on retrouve la création de l’Agence de l’Innovation en santé, sur le modèle de l’agence américaine BARDA. Le CNCR y est favorable si celle-ci s’équipe d’un bras européen solide, et si elle se montre capable de fonctionner à bonne vitesse pour la gestion de fond de l’innovation par temps « calme » et en réactivité totale en temps de crise.

Vous l’aurez compris, les annonces seront nombreuses dès ce mois de septembre et le CNCR restera vigilant pour tenter d’apporter des solutions concrètes à tous ces questionnements.

Pour terminer, vous découvrirez dans la newsletter et sur notre site internet, le rapport d’activité 2020 du CNCR : agrémenté de témoignages de personnalités actives du réseau du CNCR, vous pourrez y re-découvrir les informations clés des actions du GCS l’an passé.

Toute l’équipe du CNCR se joint à moi pour vous souhaiter une excellente reprise.

Professeur Didier Samuel, Président-administrateur du CNCR